Louise Elisabeth VIGEE LEBRUN (Paris 1755 - 1842)

Lot 47
40 000 - 60 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Louise Elisabeth VIGEE LEBRUN (Paris 1755 - 1842)

Portrait de jeune enfant tenant une corbeille de fleurs
Toile ovale, signée et datée en rouge vers le bas à gauche: Mlle Vigée 1775.
Dim.: 60 x 49,5 cm
(restaurations anciennes)
Provenance:
Ancienne collection Agache-Neveu, acquis chez l'antiquaire Trotti place Vendôme, le 21 janvier 1924.
Ce tableau est muni d'un certificat d'authenticité de Mr Joseph BAILLO en date du 27 avril 2018, et sera inclus dans le catalogue raisonné des peintures d'Elisabeth VIGÉE LE BRUN en préparation.
Comme l'a brillamment démontré l'exposition du Grand Palais à Paris, puis à New York et Ottawa en 2015-2016, Madame Vigée-Lebrun s'est montrée une portraitiste sensible à l'enfance tout au long de sa carrière, que les modèles soient encore bébés ou adolescents, qu'ils soient représentés seuls ou en groupe, qu'ils soient d'origine nobles, enfants d'amis, ou qu'il s'agisse de ses propres filles. On sait qu'elle fut une lectrice de l'Emile de Jean-Jacques ROUSSEAU et elle a laissé quelques-unes des images les plus vivantes et attachantes d'enfants de son temps, souvent occupés avec un objet, ici une corbeille de fleurs.
Elisabeth Vigée n'est âgée que de 20 ans lorsqu'elle peint ce tableau: il est d'ailleurs signé de son nom de jeune fille. Elle est déjà une portraitiste accomplie, qui vient d'être reçue à l'Académie de Saint-Luc en octobre 1764, et qui gagne déjà convenablement sa vie. Elle se marie au marchand et expert de tableaux Jean-Baptiste-Pierre Lebrun quelques mois plus tard, le 11 janvier 1776.
Dans ses souvenirs publiés à la fin de sa vie, elle répertorie une liste de quinze tableaux pour l'année 1775. Si on élimine les portraits d'adultes, seuls trois portraits d'enfants son mentionnés: Le prince Jules de ROCHEFORT, Mademoiselle de ROCHEFORT et Mademoiselle de COSSÉ. Le modèle de notre tableau est donc probablement à chercher parmi ceux-ci.
Pierre de Nolhac, dans sa monographie: "Madame VIGÉE-LEBRUN, peintre de Marie-Antoinette", mentionne qu'elle peignit plusieurs membres de la famille ROHAN-ROCHEFORT (éditeur Goupil, 1912, voir p.29).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue